UN  TROISIÈME TÉMOIGNAGE

Salut Elizabeth

 Cette CI m'a fait beaucoup de bien j'en suis sortie la tête ou plutôt le mental libre et disponible, la" DenkMaschine" (dixit Stefan) s'est tue...

Je me sens plus ouverte et disponible dans ma vie mon quotidien et aux autres.

Ce qui a été marquant pour moi c'est la qualité d'écoute de compréhension voire d'empathie qui s'est installée le deuxième jour et qui continue à infuser et diffuser dans ma relation aux autres.

Je me sens plus calme et plus dans l'acceptation "de qui" et "ce que je suis".

Après la méditation guidée et tout au long de la marche contemplative je me suis sentie habitée par une présence , silencieuse mais présente.

Merci à toi et Kevin et tous les autres participants.

Je m'inscris pour la prochaine

Bises

Josiane

 &

Bonjour à tous

 voici une partie de texte que que j'ai tiré au hasard, au lendemain du stage et que je voulais partager avec vous.

Peut être résonne t il quelque part en vous ?

Du Maître qui ne se nomme pas

.

" Que tout Amour, toute Joie, toute Lumière soient avec vous.

Et que nulle paresse (acedia), nul détour, nul abandon, ne vienne entraver votre pas, briser votre geste, ou fausser votre voix.

Oser, nous disions, osez rencontrer ce coeur de vous dont, trop souvent, vous détournez votre regard, dont trop souvent, vous éloigner vos pas, que trop souvent vous n'écoutez pas.

Et puis osez, osez Vous rencontrer, rencontrer Vous de lumière éclairé,

Vous de lumière baigné, Vous de lumière habité. Vous.

Et si la lumière met en valeur les volumes et les courbes que vous auriez voulu gommer, que vous voudriez tant effacer, souriez, ce n'est là que géographie et la carte d'un pays ne saurait se faire lisse et uniforme. De ces creux , de ces tourments, de ces pleins, de ces passions, vous vous êtes construit, et instruit, alors souriez.

Quand la lumière éclaire ces détours et ces contours de vous si chers ou si haïssables, revenez, revenez au coeur de vous, dénudé disions-nous, dénudé et de lumière éclairé. Et laissez se fondre, se fondre dans cette Lumière, dans cette Joie, dans cet Amour, ces retenues, ces désirs ou ces perversions de votre vérité, une et d'essence parfaite.

 Et le chemin ici, et le pas ici ou peut-être le saut ici, de soi à Soi est pour chacun différent, pour chacun déterminant, unique et essentiel

Bonne lecture

De tout coeur

Josiane

2ème témoignage
J'ai plongé dedans et j'en suis pas encore sortie
Ça veut dire que cette question réapparaît régulièrement 
Le bénéfice est réel ; depuis je sens que je suis sortie d un stress de fond dont je n avais pas conscience ; c'est parce qu'il a disparu que je le sais 
Et je ne vais pas énumérer toutes les prises de conscience 
Voici donc ma petite participation aux témoignages  JEANNINE 
1er témoignage
Bonjour Elizabeth,
Je ne sais pas très bien par où commencer pour résumer l'expérience que j'ai vécu pendant le stage...
Tout d'abord j'ai été surprise par la capacité de mon mental à créer de la pensée; lorsque j'étais sûre de ne plus rien avoir à dire, quelques instants de silence suffisaient pour que mon mental se mette à reconstruire une idée. Comme si le silence lui était tellement désagréable, qu'il se démenait pour trouver quelque chose dire. Du coup j'ai été amenée à explorer des couches plus enfouie de mon moi.
Le rythme imposé pendant le stage m'a par moment donné envie de tout laissé tombé mais je comprends maintenant que c'est grâce à lui que j'ai pu aller aussi loin dans la contemplation. Depuis mon retour je poursuis le travail mais l'environnement me distrait, mon mental s'impatiente et j'arrête rapidement. 
Malgré les distractions que je rencontre, la question "Qui suis-je?" reste en fond de toile et je me surprends à contempler à différents moments de la journée. Ce travail me procure une sorte de paix intérieure car je comprends que tout n'est qu'une construction de mon esprit et je peux ainsi désamorcer les pensées négatives et les émotions qui en découlent.
J'ai constaté que ma stabilité physique et émotionnelle s'était vraiment développée. 
Le fait de laisser l'autre parler sans l'interrompre m'a permis de comprendre à quel point les pensées pouvaient être différentes. Face à ces écarts, une sorte de lâcher prise s'est installée. 
Et je me sens plus calme lorsque je parle avec les autres. J'ai compris que j'étais la seule à penser ce que je pense de moi et que l'autre avait sans aucun doute un avis différent. D'avoir réaliser ça est très libérateur car, même si je me surprends encore à me demander ce que l'autre va penser, j'arrive rapidement à me calmer en revenant à moi et en contemplant mes pensées. 
Ce stage intensif a changé en profondeur l'angle sous lequel j'appréhende le monde. J'y ai confronté de nombreuses résistances mais les questions dans lesquelles je m'embourbaient depuis plusieurs années ont été balayées et une sorte de clarté s'est faite.
Merci à tous les deux pour votre présence et les précieux conseils que vous nous donniez, ça faisait du bien de les entendre.
A bientôt 
Fiona